cotte


cotte

cotte [ kɔt ] n. f.
• 1155; frq. °kotta
1Anciennt Tunique.
Cotte d'armes : casaque qui se mettait sur la cuirasse. Cotte de mailles : armure défensive à mailles métalliques. ⇒ haubert.
2Vx Jupe courte, plissée à la taille. Petite cotte de dessous. cotillon. « elle relevait sa jupe, et ses cottes de futaine noire » (Suarès).
3Vieilli Vêtement de travail, pantalon montant sur la poitrine. bleu, combinaison, salopette. « Pour le chantier, il te faut une cotte à bretelles » (Tournier).
⊗ HOM. Cote.

cotte nom masculin (grec kottos, chabot) Poisson voisin des chabots, carnivore, vivant en eaux froides. ● cotte (homonymes) nom masculin (grec kottos, chabot) cote nom féminin cote verbe côte nom féminin cotent forme conjuguée du verbe coter cotes forme conjuguée du verbe coter cotte nom féminincotte nom féminin (francique kotta) Autrefois, tunique portée par les hommes et par les femmes. Salopette de travail en tissu bleu. ● cotte (difficultés) nom féminin (francique kotta) Orthographe Cotte de mailles. Sans trait d'union et avec s à maille. ● cotte (expressions) nom féminin (francique kotta) Cotte à armer ou cotte d'armes, vêtement ample qui se portait sur l'armure. Cotte de fer, synonyme de brigandine. Cotte de mailles, longue chemise formée de mailles métalliques unies et rivées sans armatures. ● cotte (homonymes) nom féminin (francique kotta) cote nom féminin cote forme conjuguée du verbe coter côte nom féminin cotent forme conjuguée du verbe coter cotes forme conjuguée du verbe coter cotte nom masculincotte (synonymes) nom féminin (francique kotta) Salopette de travail en tissu bleu.
Synonymes :
Cotte de fer
Synonymes :

cotte
n. f.
d1./d Vieilli Vêtement de travail couvrant les jambes et la poitrine. Cotte de plombier.
d2./d (oc. Indien) Chabot.
————————
cotte
(Robert de) (1656 - 1735) architecte français: chapelle du château de Versailles, place Bellecour à Lyon.

I.
⇒COTTE1, subst. fém.
A.— Moy. Âge. Sorte de tunique portée par les personnes des deux sexes. Cotte plissée, troussée, rayée; cotte de laine, velours, futaine, samit, soie, camelot, ratine; porter, trousser une cotte :
1. ... (l') un avait une cotte de velours incarnat, et les deux autres des cottes vermeilles aussi, mais de satin.
HUGO, L'Homme qui rit, t. 3, 1869, p. 111.
Spéc. Cotte, cotte de mailles. Vêtement de guerre, sorte de chemise protectrice, plus ou moins longue, faite de mailles de fer ou d'acier entrelacées. Il n'y a qu'une cotte de mailles de Milan, par-dessus un gambison bien épais, qui résiste à une flèche anglaise (MÉRIMÉE, Jacquerie, 1828, p. 39).
Cotte d'armes. Casaque de peau ou tunique plus ou moins longue que portaient les chevaliers par-dessus leur cuirasse ou leur cotte de mailles. J'ai vu sa cotte d'armes [du Prince Noir] parsemée de fleurs de lis noirs en fers de lances (STENDHAL, Mém. d'un touriste, t. 3, 1838, p. 113).
B.— Vieux
1. Jupe plissée à la taille et portée par les femmes du peuple. Une cotte de paysanne :
2. Les bonnes gens rentraient des champs (...) En tête venaient les jeunes filles en corselet blanc et la cotte haut-plissée.
CENDRARS, L'Or, 1925, p. 11.
Rem. Plus souvent attesté au plur. Porter des cottes; relever ses cottes; trousser ses cottes. Allons! gai, gai! voisine, à qui en avez-vous? À ce vent polisson qui vous trousse les cottes? (ROLLAND, C. Breugnon, 1919, p. 26).
Loc. Donner la cotte verte à (une fille). La renverser sur l'herbe pour folâtrer avec elle.
2. P. ext.
a) Jupe plissée à la taille et portée par les hommes dans certains pays. Les tambours, vêtus d'une simple cotte plissée et nus jusqu'à la ceinture (GAUTIER, Rom. momie, 1858, p. 216).
b) Vieilli. Pantalon de protection porté par les travailleurs. Une cotte bleue, grise; une cotte de coutil, de toile; une cotte de travail; une cotte d'ouvrier, de paysan. Machinistes en cotte bleue (COLETTE, Music-hall, 1913, p. 98) :
3. Les blouses bleues, les bourgerons, les tricots, les cottes (...) les ouvriers et les hommes de peine toisent ma redingote.
J. VALLÈS, Jacques Vingtras, Le Bachelier, 1881, p. 373.
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1694-1932. Homon. cote, quote. Étymol. et Hist. 1. 1155 « vêtement de dessus à manches, commun aux 2 sexes » (WACE, Brut, 1113 ds KELLER, p. 60b); 1212 cote a armer (J. RENART, Guillaume de Dole, éd. F. Lecoy, 2503); 1240-80 cote d'armes (B. DE CONDÉ, 168, 484 ds T.-L.); 1526 copte de maille (A. Gir[onde] ds GDF. Compl.); 2. 1539 « jupe » (BONAVENTURE DES PERIERS, Poésies, éd. L. Lacour, t. 1, p. 56), demeuré dans les dial. (FEW t. 16, p. 347a); 3. 1877 cotte d'ouvrier (ZOLA, Assommoir, p. 380). De l'a. b. frq. kotta que l'on peut déduire de l'a. h. all. kozzo masc., kozza fém. « manteau de laine » (GRAFF t. 4, col. 534 et 535; 815 cozzo ds NIERM.) formes auxquelles correspond le lat. médiév. du domaine germ. cottus et cotte, cotta (888 et 1015, ibid.), cf. le composé surcot. Le sens 3 relevé à Rennes (ORAIN, p. 130) est peut-être d'orig. dialectale. Fréq. abs. littér. :206. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 403, b) 381; XXe s. : a) 197, b) 208. Bbg. GOTTSCH. Redens. 1930, p. 204. — RÉTIF (A.). Affiquets et falbalas. Vie Lang. 1971, p. 455.
II.
⇒COTTE2, subst. fém.
Petit poisson comestible dont certaines variétés vivent en eau douce et d'autres en eau salée près du rivage. Cotte chabot, cotte scorpion. Synon. chabot. Les filets ramassèrent aussi un poisson hardi, audacieux, vigoureux, bien musclé (...), ennemi acharné des blennies, des gades et des saumons; c'était la cotte des mers septentrionales (VERNE, 20 000 lieues, t. 2, 1870, p. 227).
Prononc. et Orth. :[]. Homon. cote, quote. Var. cotus ds Nouv. Lar. ill., QUILLET 1965. Étymol. et Hist. 1838 (Ac. Compl. 1842). Empr. au gr. « chabot ».

1. cotte [kɔt] n. f.
ÉTYM. 1155; p.-ê. du francique kotta, anc. haut all. kozza « manteau de laine grossière »; ou (P. Guiraud) apparenté à l'anc. franç. cote « peau (d'un animal, d'un fruit) » d'orig. provençale ou ital., d'un roman cutita, du lat. cutis « peau ».
1 Hist. Tunique d'homme ou de femme. — ☑ Loc. Cotte d'armes : sorte de casaque qui se mettait sur la cuirasse.Cour.Cotte de mailles : armure défensive faite de mailles ou d'anneaux de fer entrelacés. Armure, brigandine. || Longue cotte de mailles munie de manches. Haubert. || Les cottes de mailles des Normands (→ Arme, cit. 40).Rare. || Cotte à mailles (même sens).
0.1 Avec son costume de guerre, cotte à mailles d'or et d'argent, baudrier étincelant de pierres précieuses (…) Féofar offrait au regard l'aspect plutôt étrange qu'imposant d'un Sardanapale tartare (…)
J. Verne, Michel Strogoff, p. 282 (1876).
1 Quand il sort dans la journée, il a le plus souvent sous son pourpoint une cotte de mailles complète (…)
Taine, Philosophie de l'art, t. I, II, V, p. 201.
2 (1539). Vx. Jupe courte, plissée à la taille. || Une cotte de paysanne. || Petite cotte de dessous. Cotillon. || Relever, trousser sa cotte.
2 De l'autre main, elle relevait sa jupe, et ses cottes de futaine noire : indifférente à tout ce qui fait le souci des passants, elle se troussait assez haut : on voyait ses pieds chaussés de pantoufles en cuir noir, sans boucles ni lacets, et les gros bas de laine noire tombaient à plis lourds le long de sa jambe.
André Suarès, Trois hommes, « Ibsen », VI, p. 153.
3 Alors elle a bien vite commencé sa besogne, courageusement, cotte troussée, à grands pleins seaux d'eau claire sur les dalles, comme pour faire honte à la mauvaise chance, au pressentiment, au malheur (…)
Bernanos, Monsieur Ouine, p. 93.
REM. Un passage très voisin est cité à l'art. Cotillon.
3 Par ext. Jupe plissée à la taille, que portent les hommes dans certains pays.
4 (1867; Delvau, Dict. d'argot, in D. D. L.). Vieilli. Vêtement de travail, pantalon montant sur la poitrine ou combinaison. Bleu, combinaison, salopette. || Ouvriers en cotte bleue (→ Comptoir, cit. 1). || Cotte de mécanicien.
DÉR. Cotillon, cotté, cotteron. — V. Cottereaux.
COMP. Cotte-hardie, surcot.
HOM. Cote, 2. cotte, quote; formes du v. coter.
————————
2. cotte [kɔt] n. m.
ÉTYM. 1838; grec kottos « chabot ».
Poisson acanthoptérygien (Cottidés) de petite taille, comestible, qui vit en eau douce sous les pierres ( Chabot), et dont certaines variétés vivent en eau salée, près du rivage.
tableau Noms de poissons.
HOM. Cote, 1. cotte, quote; formes du v. coter.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • cotte — 1. (ko t ) s. f. 1°   Jupe de paysanne, plissée par le haut à la ceinture. Cotte de serge. •   Tenez, voilà votre couronne, rendez moi ma cotte grise, FÉN. XIX, 5.    Toute espèce de jupe. •   ... J ai encore un demi ceint, deux cottes, Une robe… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • COTTE (R. de) — COTTE ROBERT DE (1656 1735) Architecte français, Robert de Cotte fut un artiste de réputation européenne dont le prestige doit être comparé à celui de Bernin. Né à Paris, beau frère de Jules Hardouin Mansart et reçu en 1687 à l’Académie… …   Encyclopédie Universelle

  • cotte — COTTE. sub. f. Jupe. La partie de l habillement des femmes, qui est plissée par le haut, et qui va depuis la ceinture jusqu à terre. Il ne se dit plus que de l habillement des femmes de basse condition. Cotte de paysanne. Cotte de drap, de serge …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • cotte — COTTE. s. f. Juppe. La partie de l habillement des femmes, plissée par le haut, qui descend depuis la ceinture jusques à terre. Cotte, ne se dit que de l habillement des femmes de basse condition. Cotte de villageoise. cotte de drap, de serge. &c …   Dictionnaire de l'Académie française

  • cotte — d armes, Est le sur vestement que les Rois, Princes, grands Seigneurs, Chevaliers et gentils hommes portent sur le harnois és faits d armes, en laquelle sont leurs Armes et Blasons, et les Herauts quand leur office d armes le requiert, qui est… …   Thresor de la langue françoyse

  • Cotte [1] — Cotte (franz., spr. kott ), in der Blütezeit des Mittelalters bei den Männern der kürzere oder längere, eng anschließende Rock zum Knöpfen, bei den Frauen ein oben eng anschließendes, unten weiteres Unterkleid, das später auch schleppend getragen …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Cotte — Désigne au moyen âge une tunique (penser à la cotte de mailles). Il s agit donc en principe d un surnom évoquant soit celui qui porte, soit plutôt celui qui confectionne des cottes. Etymologie : francique *cotta. C est dans l Isère et la Loire… …   Noms de famille

  • Cotte — Cotte, auch Cotte hardie (frz., spr. kott ardih), eine mittelalterliche Ärmeltunika für beide Geschlechter …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Cotte — Cotte, Robert de C., geb. in Paris 1656, Baumeister des Königs Ludwig XIII., baute u.a. den Dom der Invaliden u. st. 1735 zu Passi …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Cotte [2] — Cotte (spr. kott ), Robert de, franz. Architekt, geb. 1656 in Paris, gest. 14. Juli 1735 in Passy, lernte bei Mansart, den er bei seinen Werken unterstützte, ward Intendant der königlichen Bauten und erster Architekt des Königs und 1699 Direktor… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon